Posts Tagged ‘pirates’

Um Rum & Ehre

25 avril 2018

Un jeu de Stefan Feld

Édité par la société Alea en 2006

Ma petite histoire :

Le titre comporte un jeu de mots avec Rhum (gloire) et Rum (rhum). Donc cela signifie Gloire et Honneur ou, plus dans l’esprit pirates, Rhum et Honneur !

Le système de pose de pirates est amusant. Pour réaliser des actions, il faut pouvoir déplacer le capitaine et donc utiliser des pirates mais on peut être tenté d’en garder pour la rixe à bord du bateau qui rapporte toujours pas mal de points d’honneur. Simple, rapide avec une part de chance, c’est un jeu très agréable.

Publicités

Saint Malo

24 février 2015

SaintMaloBoiteFace

Un jeu de Inka et Markus Brand

Édité par Alea en 2012

C’est un jeu de dés pour gagner des ressources pour construire sa ville pour deux à cinq joueurs.

Ma petite histoire :

Noté 2 sur 10 sur l’échelle de difficulté d’Alea, Saint Malo est un jeu simple et rapide. Comme tous les jeux de dés, il faudra faire au mieux avec les tirages que l’on a. Il est indispensable de faire attention à l’arrivée des pirates qui coûtent très cher en points négatifs.

 

Cartagena : Die Meuterei

16 octobre 2014

BoiteFace

Un jeu de Michael Rieneck

Édité par Winning moves en 2008

C’est un jeu de pirates et de mutinerie pour deux à quatre joueurs.

Ma petite histoire :

Voici le quatrième jeu de la série Cartagena. Cette fois, c’est la mutinerie ! Tout au long de la partie les joueurs vont pouvoir décider de quel côté ils se rangent. On décide en réalité en fonction des cartes de combat que l’on accumulent pour les combats de la fin du jeu. Il y a également un peu de mécanisme de « Stop ou encore » avec le principe des cartes portes. Prendre le risque de tomber sur la carte fantôme ou continuer pour avoir une carte que l’on juge intéressante.

Cartagena

20 mai 2013

BoiteFace

Un jeu de Léo Colovini

Édité par la société Venice Connection en 2000

Ce jeu pour deux à cinq joueurs est un jeu de course de pirates

Ma petite histoire :

Il y a également une variante dans les règles dite « de la tortue ». L’idée étant d’éliminer le hasard de tirage des cartes en mettant les 12 prochaines cartes de la pioche  faces visibles. Une carte flèche indique dans quel ordre on doit ramasser ces cartes. Lorsque la rangée des 12 cartes est vide, on replace à nouveau 12 cartes. Toutes les cartes des joueurs sont, elles aussi, misent faces visibles sur la table.